Les médicaments; un mal nécessaire.

Je pense qu’il est justifié de dire que nous avions, et avons tous eu des doutes et des conflits avec les médicaments.

Intellectuellement, nous savons tous et nous comprenons que c’est nécessaire, mais nous nous demandons toujours s’il faut ou non les prendre.

Malheureusement, nous n’avons pas de “médicament bipolaire”. Ce que nous avons est habituellement un cocktail de petites bombes atomiques à prendre chaque jour, qui varie fréquemment à mesure que la maladie évolue.

Nous pouvons choisir si nous voulons être plus ou moins une plante verte. J’ai choisi de ne pas être une plante et j’ai opté pour une ordonnance qui garde ma personnalité vivante, en étant pleinement conscient des dangers potentiels sous-jacents. Pour la première fois, je prends mes médicaments tels que prescrits malgré tous les effets secondaires atroces et les dommages collatéraux qu’ils causent à mes organes. Même mon médecin généraliste a été choqué quand elle les a lu.

Je ne suis plus en train de jouer au docteur et de changer le dosage ou de décider d’arrêter l’un par rapport à l’autre. Rétrospectivement, ces stratégies ont toujours eu un effet, au mieux, négatif. Ceci dit, je suis si indiscipliné que je peux changer d’avis et arrêter le traitement. Ce ne serait pas la première fois.

Tous les médicaments ont des effets secondaires très forts; le plus évident et commun est le gain de poids. Je reçois ces envies incontrôlables. Soudain, j’ai besoin de manger énormement, tout de suite, toutes sortes d’aliments salés et / ou sucrés, peu importe quel type, mais ça doit être maintenant. Pour essayer de limiter les dégâts, j’ai demandé à ma femme de me cacher certain aliments que je recherche quand je suis dans cet état.

Apparemment, l’OMS classe notre maladie comme numéro 6 dans la catégorie handicap. En outre, les bipolaires tendent à avoir une espérance de vie plus courte que la population générale de 10 ans. J’ai recueilli ces statistiques sur un site Web d’une Fondation suisse. Je n’ai pas pu vérifier la véracité de ces chiffres et de ces déclarations, car le site Web de l’OMS est un labyrinthe. Ce que j’ai trouvé sur le site de l’OMS par coïncidence, c’est qu’il y a un suicide toutes les 40 secondes, dans le monde, causé par la dépression. Toutes les personnes déprimées ne sont pas bipolaires bien sûr, mais je pensais partager cette information avec vous, car je l’ai trouvée choquante.

D’après les statistiques actuelles, nous ne représentons que 1 ½% de la population mondiale, mais selon l’OMS, nous pouvons atteindre les 4%. Si nous atteignons ce ratio, nous pourrions peut-être devenir intéressants pour les compagnies pharmaceutiques.

J’espérais qu’Eli Lilly trouverait quelque chose, car ils sont, à mon avis, la meilleure entreprise pharmaceutique pour trouver des remèdes pour la santé mentale. N’oublions pas qu’ils ont inventé le Prozac, qui n’était rien d’autre qu’une révolution. Je peux comprendre qu’ils ne veulent pas s’impliquer dans la recherche d’un médicament spécifique pour nous. Cela semble probablement à une mission impossible, car il y a tellement de types différents de bipolarités avec leurs propres ramifications. Mais, à mon humble avis, je pense qu’il doit y avoir un dénominateur commun parmi nous, que nos cerveaux ont le même type basique de neurotransmetteurs et de connections ainsi que les déséquilibres chimiques. Je ne suis pas médecin, par conséquent, je m’arrête ici avec les spéculations, car je ne veux pas me risquer là où je n’ai aucune expertise.

Honnêtement, si j’étais une entreprise pharmaceutique, avec la complexité et le faible pourcentage de la population touchée. J’aurais probablement la même conclusion et je ne permettrais aucun fond pour la RD. Par contre si nous arrivons à 4 pourcent de la population, là nous devenons intéressants pour les grandes firmes.

Et qui sait! Il y a peut-être une entreprise qui y travaille. Il n’y a aucun moyen de le savoir car elle le garderait secret jusqu’à ce qu’elle ait un remède, alors, à ce moment, elle annocerait avec un grand “bang” et commencerait à avoir des retours sur son investissement.

Je prie les forces cosmiques de notre univers de déplacer le pendule dans notre sens car cela fait trop longtemps que nous sommes sur la touche. Nous, bipolaires, sommes uniques et un atout pour l’humanité qui nous a ignorés au lieu de nous accepter. Il est temps pour nous de nous rassembler et de changer la stigmatisation qui éclipse notre potentiel.

Lawrence Illoc

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s