La Phase Obscure.

Durant la thérapie qui a amené le docteur au diagnostic de bipolarité ; nous avons découvert que je faisais déjà face à cette maladie depuis l’âge de 12 ans.

Intellectuellement, j’ai été évalué comme étant en avance sur mon temps, mais émotionnellement, c’était exactement le contraire.

Il y a 11 ans, alors que ma mère était très malade (dernière phase de son cancer), elle a décidé de partager avec moi ce qui s’était passé durant mon adolescence et qui m’était inconnu. Elle voulait que je sache ce qu’elle m’avait caché, car ses jours étaient comptés. Elle est décédée un an plus tard.

Elle m’a donné beaucoup d’informations à assimiler, tout ceci en gardant à l’esprit que je n’étais pas encore au courant de ma maladie.
Ma mère a été informée par des médecins que j’étais un enfant «super doué» qui souffrait de déficiences émotionnelles, ce qui expliquerait certains comportements que je vais vous relater dans un instant. Elle m’a avoué qu’elle ne croyait pas vraiment ce que les médecins disaient ou elle ne voulait pas faire face à ce problème. Elle m’a aussi mentionné son sentiment d’être impuissante et de ne pas savoir quoi faire, où me mettre ; nous n’aurions probablement pas eu les moyens financiers. En plus, il n’y avait, apparemment, pas d’établissement pour moi. N’oublions pas que cela s’est passé dans les années soixante-dix quand nous en savions encore moins que maintenant. Elle ne voulait pas accepter ces faits malgré mes très bonnes notes à l’école. Ce que je lui ai caché, était mon comportement autodestructeur. Mes notes ont été obtenues sans efforts ou étude (pas de vantardise), la raison pour laquelle je le mentionne, est de faire attention à ce type de comportement au cas où vous auriez un adolescent dont les notes commencent à chuter après avoir toujours été exceptionnellement haute. C’est exactement ce qui m’est arrivé.

À l’âge de 12 à 15 ans, je m’ennuyais et je n’étais pas à l’aise avec personne. J’étais différent. Je me sentais inférieur et fragile. À quatorze ans, j’avais déjà le corps d’un homme et j’étais en grande forme physique. Ma mère pensait que m’immerger dans plusieurs activités sportives me garderait hors des problèmes ; si elle avait su. J’ai profité de ma stature physique et suis devenu un voyou sinon j’aurais été victime d’intimidation, “la meilleure défense est l’attaque”.
.
L’expression « un esprit oisif/ennuyé est l’atelier du diable » ne pourrait pas être un plus descriptive pour accueillir la « Phase Obscure ». Ma première expérience avec la “Phase Obscure” a commencé comme suit. Certaines personnes, étrangères à l’école, ont entendu parler de moi et ont ensuite surveillé mes comportements au collège et m’ont finalement approché. J’ai commencé à me mélanger avec les mauvaises personnes plus agées que moi et appartenant à un club de moto (MC). Ils furent le premier groupe de personnes avec je voulais m’assimiler. Je me sentais en sécurité, protégé et renforcé par le Club. La première véritable bataille entre mes anges et mes démons avait commencé. Les démons ont rapidement remporté cette première bataille. Je ne savais pas ce qui se passait en moi. Je n’avais aucune aide psychiatrique ni aucun autre type de soutien. Le club m’a fait ressentir de l’importance et le sentiment que je faisais partie de quelque chose d’important. Mon comportement s’est empiré et je suis devenu de plus en plus violent.

Je crois que la “Phase Obscure” devient active et fertile quand je suis dans une légère manie ou hypomanie. C’est quand je commence à être attiré par ce monde peu fréquentable, ayant des pensées sombres, mais pas suicidaires.

La “Phase Obscure” m’a toujours conduit à désastre quelconque, une destruction et finalement en dépression.

Pour en revenir à mon histoire. Je suis parvenu à me faire tellement d’ennemis qui, finalement décidé de me faire payer. Ils m’ont fait payer, comme des lâches, en groupe bien organisé. Ils m’ont battu, presque à mort, j’étais dans le coma, mais pas pour longtemps. J’étais défiguré et l’arrière de mon crâne était fissuré. Ce fait divers paru sur la première page d’un journal local.

Mon séjour à l’hôpital fut long, mais je ne me souviens plus exactement de combien de temps j’y ai passé. Je me souviens d’un fait qui m’avait frappé ; l’infirmière venait toutes les heures afin de vérifier si j’étais toujours vivant. J’ai beaucoup souffert physiquement et mentalement. Je n’avais pas le droit de voir qui que ce soit, il m’était interdit de me regarder dans le miroir pour éviter une autre couche de traumatisme. Les répercussions potentielles sur ma vie étaient très graves, comme l’épilepsie et d’autres, mais j’ai réussi à me rétablir complètement. Je n’étais pas été autorisé à regarder la télévision pendant 6 mois, il m’a été interdit de lire pendant 3 mois et j’ai dû rester dans l’obscurité pendant un mois. Je suis béni par l’univers, ce n’était pas encore mon heure.

J’ai eu au courant de ma vie d’autres expériences défiant la mort, de me trouver dans des situations dangereuses ; tout cela à cause de ce que j’appelle la “Phase Obscure”, où les démons sont plus nombreux que les anges.

J’espère que mon témoignage rendra attentif et aidera une/des famille ou un/des individu et leur permettra d’éviter une expérience similaire à celle que je viens de partager.

Paix et sérénité
Lawrence

One thought on “La Phase Obscure.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s