Seuls les bipolaires peuvent avoir des bipolaires à l’écoute.

Ceci pourrait être mon premier article “provocateur”.

J’ai deux problèmes majeurs ; l’un d’entre eux est avec les célébrités qui se présentent et qui affirment souffrir de bipolarité et l’autre est une Fondation Bipolaire d’Amérique du Nord.
.
Ce que vous allez lire est mon opinion et mon opinion uniquement, et non une déclaration au nom de la communauté bipolaire

Je crois qu’il est juste de dire que nous sommes tous d’accord sur deux objectifs :
1. Briser les stigmates et les idées fausses sur la bipolarité.
2. S’intégrer dans la communauté de travail sur un pied d’égalité.

Certaines personnes célèbres affirment souffrir de bipolarité, mais que la maladie ne les définit pas.
La deuxième partie de la phrase (en gras) est probablement la déclaration qui m’exaspère le plus.
Allez dire à tous ceux d’entre nous qui souffrent de bipolarité, qui luttent quotidiennement avec leurs démons, perdent leur famille, perdent leur emploi, traversent l’enfer au quotidien et doivent choisir de manger ou de payer des factures, souffrant des effets secondaires des médicaments, lutte contre la (les) addictions (s).
S’il vous plaît, allez-y et dites-nous que la bipolarité ne nous définit pas.
L’un de mes psys m’a dit, il y a quelque temps : « Vous créez la vie que vous avez », ça m’a tellement énervé quand je l’ai entendu, que je suis sorti de son bureau, je suis allé au bar et me suis saoulé. Inutile de dire que je l’ai longtemps rejeté cette phrase, car j’utilisais ma bipolarité comme excuse pour le chaos que j’avais créé. Sa réponse était ; “C’est VOUS qui l’avez fait, personne d’autre”. Oui, c’était dur, mais je me suis rendu compte que c’était vrai.
Nous sommes responsables des chaos émotionnels et financiers que nous créons. Alors, comment pouvons-nous dire que cela ne nous définit pas, car notre maladie a affecté toutes les décisions que nous avons prises. Nous ne pouvons pas nous cacher derrière elle et l’utiliser comme une excuse, cela fait partie de qui nous sommes et a un poids énorme sur les décisions que nous prenons.
Une fois que j’avais accepté ce fait, les choses ont changé. Cet épisode brutal m’a fait réaliser que j’avais un certain pouvoir en moi pour essayer de changer mon état d’esprit, mes comportements et mes décisions, puisque la maladie fait partie de moi et que je peux avoir certains moyens de la contrôler.

Nous travaillons tous dur pour essayer de briser les préjugés. Être traité de la même manière que les autres. Nous travaillons tous dur pour ne pas être discriminés. Nous travaillons tous très fort pour que la société nous accepte dans son effectif.

Nous avons des célébrités qui disent qu’elles souffrent de la bipolarité parce qu’elles veulent sensibiliser le public. Ils ont probablement l’intention d’aider, mais pour sensibiliser le public à quoi ? Rien de bon n’en est encore ressorti pour nous !
Ils sont riches et ont de quoi rebondir, contrairement à moi qui suis complètement fauché, et probablement comme beaucoup d’entre nous. Cette maladie dissuade de nous embaucher.
Avec leurs affirmations, les célébrités ajoutent probablement inconsciemment une autre couche supplémentaire entre nous et le reste de la société. En tant que tel, il semble que nous fassions partie d’un club élitiste. Un segment de la société où l’argent, la célébrité et l’intelligence sont des ingrédients clé nécessaires pour en faire partie.
Cela n’aide évidemment pas notre cause, car nous essayons de briser les stigmates afin de nous intégrer dans la société.
Les seules personnes qui auront un impact sur la rupture des stigmates sont les personnes bipolaires. Les blogs sont un très bon vecteur. Je travaille actuellement avec le psychiatre en chef d’une grande région de France pour aller chez les gens et essayer de les aider avec leurs problèmes. Le raisonnement de mon médecin est que seuls les bipolaires peuvent avoir des bipolaires à l’écoute, c’est l’approche la plus efficace. Pour une raison inconnue, les bipolaires ont des difficultés à écouter les professionnels de la santé.

En France, les entreprises doivent avoir 10% de leur personnel composé de personnes handicapées physiques ou mentales. J’espère que, avec le soutien de mon médecin, ma prochaine visite sera une visite à l’Organisation Mondiale de la Santé. Dans l’espoir que l’OMS imposera à l’Union européenne les mêmes critères qu’en France et dans le reste du monde si possible. Avant d’aborder ce problème, j’ai besoin d’un blog plus “solide” pour améliorer ma crédibilité.

Ce qui m’énerve énormément, c’est la North American Foundation. Ils prétendent qu’ils se battent pour notre cause et qu’ils veulent briser les préjugés.
J’ai offert d’écrire pour eux (bénévolement) sur leur site pour avoir un point de vue d’un bipolaire, mais ils m’ont snobé deux fois. Ils s’en foutent tout simplement. Tout ce qu’ils veulent, sont des “personnes de haut niveau”, des docteurs, des psychologues, etc. Ils ont leurs webinaires fréquents qui sont pour la plupart des masturbations mentales. Ils ne font absolument rien pour nous. Rien de tangible. Ils nous font plus de mal que les célébrités. Et la plus belle chose à ce sujet est que, pour eux, le monde se compose seulement de l’Amérique du Nord. Le reste du monde n’a pas d’importance. Voilà pour aider une cause. Je suis sûr qu’ils se débrouillent très bien financièrement pour « se battre pour notre cause » dont ils n’ont aucune idée puisqu’ils ne tiennent aucun compte des opinions bipolaires ou de nos interventions.
Paix et sérénité
Lawrence

One thought on “Seuls les bipolaires peuvent avoir des bipolaires à l’écoute.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s