Faits et chiffres sur la bipolarité.

  “L’important est de ne jamais cesser de questionner” Albert Einstein.  

 J’ai lu un nombre incalculable d’articles, ce qui a suscité quelques questions quant à leur véracité et leur exactitude. Ils sont autant de « faits », d’opinions, de statistiques publiées par tant d’experts autoproclamés sur la maladie mentale et la bipolarité, qu’ils ont réussi à générer une confusion massive dans mon esprit, ce qui m’a obligé à essayer de tenter de mettre de l’ordre dans tout ceci.

 Par conséquent, j’ai fait quelques recherches ces derniers temps sur la bipolarité. Je crois qu’il est futile de relayer les fausses informations que j’ai recueillies, c’est incroyable de voir combien de désinformation entoure notre maladie qui nourrit les stigmates.

Des articles se contredisant, sur des découvertes, des mythes liés à la bipolarité et ainsi de suite.

Je me suis trouvé contraint de trouver un moyen pour pouvoir vérifier les données recueilles. J’ai parcouru plusieurs sites que ne me convenaient pas pour que finalement, il me vienne à l’esprit que le seul fiable serait l’Organisation Mondiale de la Santé. 

 Ce qui suit ne sont que des faits et des chiffres recueillis sur le site de l’Organisation Mondiale de la Santé. Il n’y a pas d’opinions ou de commentaires.

J’ai essayé de les consolider les données afin qu’elles soient plus digestes et pertinantes. J’espère que vous les trouverez informatives. 

 Avec la schizophrénie, la bipolarité est regroupée dans un secteur appelé : trouble mental sévère (SMD severe mental disorder). Nous sommes au sommet de la pyramide de la mortalité dans les maladies mentales, ce qui représente un peu moins de 4% de la population mondiale. Pour notre catégorie, les bipolaires 1 ou 2 avec trouble affectif sont les plus sévères, malheureusement, je fais partie de ce groupe.

Nous avons une espérance de vie qui est plus courte que la population générale de 10 à 20 ans. Dans certains cas extrêmes, elle est plus élevée, mais cette plage s’applique à la plupart des continents.

 Quels que soient les pays ou les continents, les conclusions suivantes sont constantes.

Elles sont extraites d’un modèle à multi-niveaux de risques excessifs de mortalités dans les SMD rédigé par l’OMS:

Dans la subdivision des troubles-specifics dans les facteurs individuels : les stigmates sont mentionnés.

Dans la sous-division du leadership dans le système de santé : ils soulignent l’absence de politiques et de lignes directrices pertinentes.

Dans la sous-division des politiques publiques dans les faits sociaux de la santé, nous pouvons remarquer que les politiques discriminatoires sont un problème majeur.

 • Dans la subdivision de la culture et des valeurs sociétales dans les déterminants sociaux de la santé, nous notons deux facteurs principaux : la stigmatisation et la discrimination dans la société et les perceptions négatives à l’égard des personnes atteintes de SMD.

 Nous pouvons remarquer l’importance et le pouvoir destructeur des stigmates. Il y a un besoin urgent de les combattre efficacement. C’est le seul facteur qui apparaît deux fois dans cette étude. Nous, les malades mentaux, devons combattre ce facteur. J’essaie par moi-même d’ouvrir des portes, mais c’est très difficile, c’est le moins qu’on puisse dire.
J’ai eu un rendez-vous avec un avocat à Genève dans le but savoir ce qu’il fallait faire pour constituer une ONG. Vous devez avoir une entité juridique telle qu’une fondation ou une association, cela coûte de l’argent et nécessite des fonds pour le ou la créer ce que, malheureusement, je n’ai pas. Maintenant, j’essaie de trouver un moyen de le financer à travers la Fondation appartenant à de grandes organisations à Genève qui ont, dans leurs statuts, un financement pour la santé mentale disponible. Ce n’est pas une tâche facile, mais je suis dédié à notre cause comme je l’ai déjà écrit, ce sont des mots en vain. 
 
Vous trouverez ci-dessous un ensemble de ratios agrégés que j’ai trouvé intéressants et j’espère que vous les trouverez aussi.
 
Ce sont des causes de mortalité dans les pays à revenu élevé et à revenu faible ou intermédiaire, sur un suivi de 10 ans et plus, pour les SMD. (Source : l’OMS).
Pour une raison que j’ignore, il n’y a rien sur l’Europe.   
 
Australie occidentale :
               • Décès naturels multiples : 72,25%
               • Suicide et accidents : 27,75% 
 
États Unis :
               • Décès naturels multiples : 94,6%
               • Suicide et accidents : 5,4% 
 
Chine :
               • Décès naturels multiples : 65,3%
               • Suicide et accidents : 34,7% 
 
Inde :
               • Décès naturels multiples : 56,3%
               • Suicide et accidents : 43,7% 
 
Ethiopie :
               • Décès naturels multiples : 75,2%
               • Suicide et accidents : 24,8% 
 
C’est tout ce que j’ai pour l’instant, en espérant trouver une autre source d’information fiable. 
 
Paix et sérénité 
 
Lawrence

3 thoughts on “Faits et chiffres sur la bipolarité.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s