Serons-nous un jour capables d’éradiquer les stigmates ? 

Un sujet où nous pouvons avoir des heures de débats et beaucoup d’encre qui s’écoule et ne pas arriver à une conclusion.

D’une certaine manière, c’est compréhensible, car ce phénomène est fluide et évolue constamment. Son impact est différent selon les nombreuses cultures que nous avons dans le monde. Il a aussi une forte emprise philosophique sur la société, qui se fonde sur l’origine des gens ainsi que sur la religion, la structure familiale, le statut social, économique, etc.

L’Organisation mondiale de la santé a probablement pris en compte de ce types de remarques mentionnées ci-dessus.

Néanmoins ; les stigmates sont les seuls à apparaître deux fois sur le même graphique et à deux endroits différents. (Faits et chiffres sur la bipolarité)

J’étais assez choqué quand je l’ai réalisé. Je pensais bien que les stigmates étaient responsables de difficultés considérables, mais pas d’être directement liés à la mort.

J’ai lu la plupart des 82 pages du rapport publié par l’OMS sur les SMD (Severe Mental Disorder), et cela m’a ouvert les yeux.

Parmi les nombreuses raisons qui contribuent à notre plus courte espérance de vie, se trouve « l’absence de politiques et de lignes directrices pertinentes ». Cela m’a prouvé que nous ne sommes pas représentés adéquatement et que nous ne sommes pas traités de la même manière, à la fois dans la législation et dans la société. Nous sommes une section de la population générale totalement ignorée. Comme je le soupçonnais, cela implique que nous ne sommes pas pris en compte dans les politiques, par exemple la Convention européenne des droits de l’homme. Nous n’existons pas légalement au sens large du terme. Malheureusement, à ce jour, il semble que rien ne semble avoir été fait, nous ne disposons toujours pas de politiques et de lignes directrices pertinentes. Et rien ne changera avant que nous fassions quelque chose.

Nous voulons tous briser les stigmates qui nous entourent.
Il n’y a aucun doute dans mon esprit.
Certaines personnes travaillent très dur ; comme Ashleyleia, qui mentionne répondre à des questions idiotes et des déclarations stupides dans son article de Quora. Comme d’autres se battent aussi pour les briser. Celles-ci sont des actions réeles et concrètes, surtout nécessaires.

Nous devons également faire plus de bruit d’une manière ou d’une autre. Nous devons trouver un moyen d’être dans l’œil du public.
J’ai essayé avec la Maison Blanche suite aux remarques de Trump, mais je n’ai rien obtenu.
Nous devons être vus et entendus par les médias. J’ai encore quelques contacts, et peut-être qu’ils seront prêts à aider.
Malgré le manque de financement, je n’ai pas abandonné mon projet d’ONG à but non-lucratif pour avoir accès aux organisations mondiales et essayer de faire changer les choses.
Cette approche, sous deux angles différents est probablement la meilleure façon d’aborder le problème, comme une tenaille en quelque sorte.

Je crois fermement que nous devons nous battre tout de suite avec les commentaires de Trump ou de quelqu’un d’autre. Parce que si nous ne le faisons pas, cela implique que nous cédons, donc nous les acceptons, et ils finiront par devenir un stigmate de plus à briser. Nous ne pouvons pas nous le permettre, car nous en avons déjà tellement à faire.

Nous savons tous que ce ne sera pas un combat facile et non-réalisable du jour au lendemain. Il faudra des années comme il en a fallu à d’autres pour mener leurs batailles contre l’injustice.
Ce qui m’attriste un peu est le fait que Trumps reçoive des remarques, parfois violentes, à l’égard de ses déclarations et de sa politique. Par contre pour nous, rien n’a été mentionné quant à ces remarques. Nous n’avons reçu aucune reconnaissance publique pour les dommages qu’il nous a causés. J’ai lu que certains “experts” ont exprimé leurs indignations et ont condamné l’administration. J’ai dû chercher bien profondément pour trouver quelque chose, car nous volons en dessous des radars.

Paix et sérénité

 

Lawrence

One thought on “Serons-nous un jour capables d’éradiquer les stigmates ? 

  1. Je l’est remarquée aussi que nous avions de la misère a être … comment dire… reconnue? Les bipolaires ou autre personnes atteinte d’une maladie mentale recoive moins d’aide que quelqu’un ayant une maladie visible.
    Ma tête est sur mes épaules (oui oui j’ai vérifier ce matin!) mais dans cette tête, c’est le foutoir et la noirceur. J’ai besoin d’aide pour faire un ménage et comprendre ce que je vie… pas de me faire rabaisser par cette société qui adorent mettre des étiquettes a tout ce quelle trouve.

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s