Je suis toujours en colère et frustré.

Le 30 mars était la journée mondiale de sensibilisation pour la bipolarité, et personne n’en sait soucier.

A ma connaissance, aucun média à communiquer quoi que soit de significatif à notre sujet, sur notre maladie et les problèmes auxquels nous faisons face.
Nous avons manqué une occasion en or de sensibiliser le public sur notre condition. Première étape obligatoire pour commencer à briser les stigmates.

Quand je ne parle de personne, je parle des grandes fondations et associations bipolaires internationales.
Une poignée de personnes, dont moi-même, veulent faire la différence, mais c’est peine perdue, car nous sommes trop petits. Espérons qu’un jour, je pourrai mettre en place une fondation gérée par nous, les malades mentaux et commencer à changer concrètement nos statuts.

Je salue l’initiative du Réseau asiatique des troubles bipolaires pour cet événement à l’occasion de l’anniversaire de Van Gogh.
Leur association est soutenue par de nombreuses grosses entités à but ”non-lucratif ” qui auraient pu faire quelque chose de significatif.
J’ai un problème avec ces entités qui utilisent notre maladie pour leurs propres fins. Ils revendiquent vouloir casser et combattre les stigmates et ne font rien d’importany à ce sujet. Ils parient sur le fait que les bipolaires n’ont pas la personnalité de demander où vont les profits ou questionner leur existence.

Eh bien, laissez-moi leur demander :
Pourquoi notre journée est-elle restée dans l’ombre et n’a pas été annoncée de manière significative ?
Pourquoi n’avons-nous rien vu des ces soi-disant fondations à but non-lucratif ? Aucun article pertinent, aucune présence dans les médias d’importances, rien ?
Quelles sont leurs stratégies pour lutter contre la stigmatisation ?
Où étaient-ils quand le président Trump nous a accusés d’assassins alors qu’il n’avait aucune preuve ? Ont-ils demandé des excuses ? Est-ce comme ça qu’ils envisagent de combattre les stigmates ?
Le fait de ne pas riposter sous-entend accepter. Au lieu de combattre cette stigmatisation en question, ils l’ont renforcé. Nous sommes étiquetés comme des meurtriers. C’est ainsi que nous sommes perçus maintenant.

Méfiez-vous de ce que vous lisez.
Nous ne représentons qu’un ou deux pour-cent de la population mondiale. Ce que j’ai lu, provenant de l’Organisation Mondiale de la Santé, et que le nombre pourrait augmenter vers les quatre pourcent.
Ce même site Web indique que nous sommes numéro six sur la liste des principales causes d handicaps de l’OMS. J’ai passé des heures à chercher cette liste et je ne l’ai pas trouvée. Si vous pouviez m’envoyer le lien, ce serait grandement apprécié ?
Comme je viens de le mentionner, j’ai passé des heures sur le site de l’OMS, à la recherche d’informations. J’ai lu des centaines de pages remplies de statistiques et de faits. Ma source de renseignement est l’OMS, qui est la ressource la plus fiable pour les faits, chiffres et études.

Notre classification est la suivante ; nous sommes au sommet de la pyramide avec la schizophrénie. Nous faisons partie du groupe SMD qui signifie Severe Mental Disorder. Notre maladie est incurable. Si vous voulez avoir plus de statistiques sur ce sujet, je vous suggère de jeter un coup d’œil sur l’un de mes messages précédents : Faits et chiffres sur la bipolarité.

J’ai attendu quelques jours pour me calmer, mais je suis toujours en colère et frustré.

Paix et sérénité

Lawrence

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s