Je continue à glisser.

Malgré tous mes efforts, je ne peux m’empêcher de m’enfoncer plus profondément dans l’obscurité de cette dépression, et les douleurs commencent à devenir physiques.
Les démons de l’anxiété gagnent la bataille contre les anges de la lumière.

Je panique pour tout et j’oublie ou je ne comprends pas ce qu’on me demande.

Un bon exemple est arrivé tard ce matin quand je devais aller chercher mon aîné et l’amener à l’hôpital.
Lorsque j’ai quitté la maison pour aller le chercher, j’étais dans les temps, jusqu’à ce que j’atteigne le barrage routier. Puis la panique a frappé, car je ne savais pas comment rejoindre son école par un autre itinéraire. Je pensais qu’ils devaient avoir un autre chemin posté plus haut d’où nous vivons puisque rien n’était indiqué. Donc, je suis remonté vers mon village, et là, à la première intersection, j’ai vu les signes de la route temporaire à suivre. Encore une fois, la panique a frappé lorsque j’ai réalisé que je serais en retard pour le prendre et que nous ne serions pas en mesure de nous rendre au rendez-vous du médecin. Je n’avais aucun moyen de l’atteindre, car son téléphone est hors service. J’étais tellement en colère que je criais dans la voiture et frappais le volant pour libérer ma colère, ce qui fonctionna assez bien. J’ai appelé le bureau du médecin, et ils ont très bien compris la situation, ils m’ont dit de ne pas m’inquiéter. Il m’a fallu cinquante minutes voir une heure pour atteindre son école et l’hôpital, mais il a pu assister à son rendez-vous. Un cas classique de la façon dont un simple incident peut générer tant de chaos et de panique. Ces petits incidents se produisent fréquemment et sont exacerbés par la bipolarité et la dépression, et je suis exténué à la fin de la journée, si ce n’est pas avant.
Cela explique pourquoi je n’ai pas posté autant d’articles que d’habitude et je m’en excuse.
Je dors continuellement et je dois me tirer du lit, ce que je fais, mais avec beaucoup de difficultés. Je vis avec cette peur constante de l’avenir, que va-t-il se passer ? Comment allons-nous pouvoir vivre ? Comment ma famille le supportera-t-elle ? Je ne peux pas me concentrer sur le présent et commencer à me regrouper et à reconstruire. Je ne ressens plus la force. Je suis épuisé, et pourtant, je ne peux pas abandonner, mais pour combien de temps ?
Honnêtement, je souhaitais pouvoir voir mon médecin, mais mon prochain rendez-vous est le 23 mai. Je ne peux pas demander quand le voir avant ou lui demander si nous pourrions fixer une date plus tôt, car il est surbooké, et c’est un service gratuit offert par le gouvernement.
Je commence à perdre espoir, et cela me préoccupe beaucoup que tous ces sentiments néfastes reviennent me hanter.
J’ai recommencé à méditer pour voir si cela peut aider mon état actuel, je vais aussi passer plus de temps à l’extérieur pour voir si cela peut changer ma disposition générale.

Paix et sérénité

Lawrence

.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s