Tester est nécessaire mais il y a des limites…

Cela ne me dérange pas d’être testé ou mis au défi de vérifier où est mon point de rupture, mais je crois qu’il devrait y avoir une limite à tout.
Je me débrouillais bien pendant que vous lisiez dans mes derniers messages et j’étais extrêmement heureux de voir que j’avais trouvé un moyen de voir les choses sous un angle plus positif.
Le plus grand test étant mon incident avec mon téléphone portable tombant dans mon compartiment moteur suivi par le problème de ma conjointe le même soir.

Le lendemain, c’était une période de repos, et je l’ai pris comme un gage d’appréciation des Forces pour la façon dont j’ai géré tout, y compris la confrontation avec la professeure d’anglais qui a mal noté et injustifiablement la performance de mon garçon.

Eh bien, hier soir, j’étais furieux contre les Forces, car elles ont vraiment exagéré. Elles m’ont fait passer des moments horribles qui continuent à me hanter.

J’ai souffert énormément au niveau de l’angoisse et de rage énorme. Exactement là où je ne veux pas être.

Hier, vers 17 heures, la voiture de ma femme était en panne sur le bord de la route, à environ 30 minutes de notre maison, au milieu de nulle part, on ne pouvait pas voir d’habitations et, en plus, à une heure de l’école de nos garçons.
J’ai décidé d’aller chez ma femme d’abord, comme ça elle pourrait prendre ma voiture et aller chercher les garçons, si elle avait du retard, ils pouvaient toujours attendre dans la magnifique bibliothèque que la ville vient de rénover.

La voiture semble avoir un problème significatif, et je n’ai pas pu la démarrer. Nous avons décidé qu’elle aille chercher les garçons et que moi, je m’occuperai de la voiture en rade. J’appelle l’assistance du bord de la route. Je peux vous dire qu’ils sont beaucoup plus efficaces et accommodants dans la gestion des cotisations que de vous sortir du pétrin. Il a fallu environ trente minutes avec mon téléphone portable pour essayer de trouver qui pourrait m’aider à ramener la voiture chez moi.
Finalement, elle a compris et j’ai dû attendre le téléphone du dépanneur. Vingt minutes après, j’avais un génie qui m’appelait et qui n’arrivait pas à comprendre où j’étais, mais qui a finalement trouvé. Il m’a dit qu’il viendrait dans quarante-cinq minutes. Sur ce, je raccroche le téléphone avec un grognement. Car je commençais à fumer de tous les cotés.
Étonnamment le dépanneur arriva précisément quarante-cinq minutes et regarda la voiture et a commencé à me dire tout ce qui pourrait être défectueux, ce n’était qu’un ramassis de non-sens absolu. Je ne suis pas un mécanicien, mais j’ai appris quelque chose sur les véhicules au long de ma vie, et j’ai lui ai cloué le bec assez rapidement à crétin. Il devint d’accord avec moi, je ne sais pas si c’est parce qu’il avait peur de se faire allonger ou parce que j’avais raison pour ce qui était de la voiture.
Puis, il a continue en disant qu’il ne pouvait pas amener ma voiture jusqu’à la maison parce que c’était trop loin et hors de la juridiction. À ce stade, j’ai presque perdu mon sang-froid toute, peut-être que les forces l’ont compris. J’ai commencé à lui crier dessus que je paye cher pour cette assurance et spécialement sur ce point précis : amener ma voiture là où je veux être à Paris ou dans mon village et qu’il était de sa responsabilité de me ramener à la maison. Mon langage fut un peu plus haut en couleur même si je n’aime pas blasphémer. Il a essayé de me dire que ça allait me coûter plus cher, là, je lui ai carrément dit de la fermer. Il m’a conduit à la maison avec sa queue entre ses jambes.

Les Forces sont allées trop loin. Il n’y a rien de positif dans cet épisode. Nous avons un problème important sur nos bras. Nous n’avons probablement pas les moyens de faire réparer la voiture, car cela semble sérieux, nous ne pouvons pas nous permettre d’acheter une autre voiture d’occasion, ma femme a besoin d’une voiture pour son travail et j’ai besoin de ma voiture pour aller à Genève. Nous ne savons pas quoi faire. Pourquoi me donner ce grand défi à ce stade alors que je reconstruisais lentement mon esprit et ma confiance.

Peut-être que les Forces se rendront compte qu’elles ont fait une erreur et nous accorderons “break”. Je vais essayer de garder cette vue positive.

Paix et sérénité

Lawrence

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s